Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une solution pour guérir une addiction

Publié par Sandrine sur 12 Juillet 2014

Parce qu’aller à l’essentiel, c’est aussi savoir poser de nouvelles limites, saines et salubres.

D’abord une définition simple et de bon sens : Addiction, consommation immodérée amenant à se poser la question de sa propre dépendance. On est accro. quand on se dit « vais-je pouvoir passer cette journée sans en prendre ».

Ce qui suit peut s’appliquer à n’importe quel type d’addiction : à l’alcool, aux chaussures, à une personne, …au sucré en l’occurrence

D’abord, la substance en cause est consommée régulièrement, avec une légère culpabilité mais pas vraiment gênante. On se dit qu’il faudrait quand même un jour penser à freiner un peu. Et puis la vie vous tend une perche. Dans mon cas, une mission apparemment comme les autres, 8 mois dans une confiserie-chocolaterie. La consommation sur la chaîne était permise comme moyen de prévention contre le vol. La mienne ? 200 g de chocolat par jour en moyenne. Aucun seuil d’écœurement. Le paradis ou l’enfer selon les points de vue. La limite entre les deux est franchie quand cinq entraînements de triathlon par semaine ne freinent plus la prise de poids.

Aujourd’hui, je ne peux même plus avaler un calisson. Que s’est-il passé ?

D’abord un sevrage total, pendant plusieurs années. Puis une réflexion sur ce que je préfère, plus que tout. Ma consommation alimentaire quotidienne s’appuie sur cette liste. Pas une journée sans chocolat noir. C’est tellement bon, c’est-à-dire que ça couvre apparemment à la fois un besoin physiologique, psychologique, gustatif, hédoniste, ça éclaire une capacité à réparer ses erreurs, presque une rédemption, que je n’ai plus besoin de rien d’autre. Je n’aime rien d’autre, je n’aime que ça et rien que ça. Le savoir, l’éprouver quand je me laisse aller face à une profusion offerte - heureusement les occasions sont rares quand on s’entoure de ceux avec qui on partage les mêmes fondamentaux - me rend forte et sûre de moi.

Il y a un Avant et un Maintenant. Pour le Après, on verra ce qu’on peut faire !

Si vous êtes en enfer, si vous êtes dans le sevrage, j’espère que cette expérience vous fait entrevoir l’étape d’après. Elle est vraiment ensoleillée.

Une solution pour guérir une addiction

Commenter cet article