Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apprendre à trier

Publié par Aller à l'essentiel sur 10 Juillet 2014

Pourquoi ces deux là ne vont-ils pas passer la journée ?

D’abord, l’instinct vous parle. Vous savez très bien quand vous n’avez pas de plaisir à utiliser un objet. Mais le besoin de se punir d’avoir mal acheté prend le pouvoir. Alors on fait semblant que tout va bien.

Jusqu’au jour où nos routes se croisent et la question tombe : cet objet est-il simple ?

C’est-à-dire, pour citer la Papesse Dominique Loreau : « beau, pratique et approprié » ?

Prenons l’exemple de cette pochette de voyage et de ce porte-clé/porte-monnaie de sauvetage.

La pochette : on peut éventuellement la trouver belle, sachant que le mauvais goût existe. Son toucher est assez désagréable. Elle me sert à garder le minimum sur moi dans l’avion ou sur mon vélo. Mais en fait avec sa sangle fine, facile à arracher ou à trancher, elle n’est pas du tout appropriée. La plupart du temps je ne la porte pas sur moi de toute façon. Comme elle est molle, elle n’est pas du tout pratique.

Bref, notre cohabitation prend fin aujourd’hui. La récupèrera qui veut au bord de la poubelle dans la rue.

Le porte-clé : cas épineux du cadeau fait par un être aimé.

Incursion avortée dans le monde du survivialisme : la capsule peut renfermer un billet roulé à l’abri de l’humidité utilisable en cas de coup dur. En trois ans, j’en ai eu besoin une fois à la caisse du petit Casino. OK, petit effet garanti donc pour ceux qui aiment brancher les caissiers(ères) de supermarché, on peut dire que c’est l’accessoire indispensable. Pour tous les autres, considérer qu’il faut prendre 10 minutes pour rouler ce foutu billet de 10 sans le déchirer, qui disparaît de votre trésorerie, peut-être à tout jamais. La couche de couleur s’écaille (non, ce n’est pas ma vision du Wabi Sabi….) et en plus c’est lourd.

Je peux laisser aller cet objet et continuer à aimer la personne qui me l’a offert. Il ne s’agit pas de la lampe d’Aladin qui contiendrait son âme. Il s’agit juste d’une pièce de métal façonné. Si si, je peux vous l’assurer.

Bref : get out of my space !

Le plus important est que nous avons fini par trouver LES deux petites boutiques où acheter nos pochettes de toutes dimensions, esthétiques, éthiques et inusables, pour beaucoup moins cher que chez Muji. Où placer des billets de secours et tout un tas d’autres choses indispensables aux nomades.

Une information « Essentialists only» ;-)

Apprendre à trier
Apprendre à trier

Commenter cet article